PechaKucha Presentation
No video for YouTube upload available.

Presenter bw gregoire vincke

Grégoire Vincke

CEO, Cytomine - ULiège

Développer un logiciel en open-source et en mode participatif!

PRESENTED ON FEB 13, 2019
IN LIÈGE @ VOL 8

Cytomine is a free software allowing to navigate in very large bio-medical images via a web interface, and to annotate collaboration structures of interest. When the question of creating a spin-off was addressed, the open source nature of the software led the team to create a social purpose cooperative. 

APPLAUD THIS!
Thumb slide16

Open Source Hardware for International Development

BY MATTHEW LITTLE
@ VOL 6 ON SEP 19, 2014

Matthew Little is a freelance electronic engineer who is currently working on a project - Open source hardware for International development - which helps people living in the developing world gain access to a reliable electricity supply.

 

Thumb diapositive3

Open Science: Yes we can! (and should)

BY GUILLAUME LOBET
@ VOL 4 ON NOV 24, 2016

Le monde de la science est en mutation. La savoir scientifique, trop souvent gardé précieusement derrière les portes closes des différents labo est en train de s’ouvrir et de se partager.Et pas seulement au sein de la communauté scientifique, mais pour la société dans son ensemble, pour le bénéfice de tous. Mais la route est encore longue.

Thumb diapositive02

Université numérique: le numérique au service de la création, de la diffusion et de l’acquisition de connaissance

BY YVES DEVILLE
@ VOL 4 ON NOV 24, 2016

« Monsieur, Wikipedia dit autre chose que vous ! » Les étudiants mettent en doute le savoir de l’enseignant. Ils sont interconnectés. Ils travaillent ensemble. Est-ce un bien ? Un mal ? Là n’est pas la question. L’université doit en tenir compte et évoluer. L’UCL a pris le parti de l’Open. Open Education, qui distingue l’équipe enseignante, des matériaux pédagogiques (podcasts ebooks,…) et des dispositifs pédagogiques (coaching, Learning Labs,…). Elle mise sur les MOOCs et le développement de contenus pédagogiques libres. En recherche, c’est pareil. L’UCL veut soutenir le développement de publications en accès libre, l’Open Research. Car d’un point de vue éthique, les résultats de recherches financées par les pouvoirs publics devraient être accessibles gratuitement. Enfin, l’UCL veut amplifier sa participation au mouvement des logiciels libres, l’Open source.

Thumb cytomine 01

Cytomine, ou comment concilier recherche scientifique et valorisation socio-économique grâce à l’Open Science

BY GRÉGOIRE VINCKE
@ VOL 4 ON NOV 24, 2016

Cytomine est un logiciel libre permettant de naviguer dans de très grandes images via une interface web, et d’y annoter collaborativement des structures d’intérêt. Développé initialement dans le but d’accélérer la recherche sur le cancer du poumon, Cytomine est également utilisé pour enseigner l’histologie aux futurs médecins, biologistes, et vétérinaires. La stratégie de l’équipe, résolument tournée vers l’Open Science, l’Open Source et l’Open Education, ouvre maintenant de nouvelles perspectives de valorisation scientifique, mais également socio-économique, du fruit de leur travail.

Thumb photo 201

La Blockchain, l’alliée de Open Science

BY LEILA REBBOUH
@ VOL 4 ON NOV 24, 2016

Alors que l’Open Research offre une réponse au manque de transparence du système des publications académiques, il n’est pas exempt de certaines limites: en effet, comment prévenir le plagiat et valoriser la production individuelle dans un processus de co-création?

La technologie blockchain, dont l’usage le plus courant est le Bitcoin, pourrait se révéler être un précieux allié de l’Open Science.

Thumb diapositive15

Open Science : les découvertes de la recherche scientifique sont un bien public, elles doivent être librement accessibles à tous

BY BERNARD RENTIER
@ VOL 4 ON NOV 24, 2016

Les progrès des techniques de communication électronique permettent aujourd’hui une diffusion rapide et gratuite des résultats de la recherche. Il n’est donc plus acceptable que ces informations très majoritairement financées par les contribuables soient séquestrées derrière une barrière de péage qui discrimine riches et pauvres et qui ralentisse le processus d’avancement de la science. 

En outre, l’évaluation de la recherche et des chercheurs repose encore trop sur le prestige et donc le coût, des journaux qui les publient et dont l’accès est peu démocratique. L’Open Science est un processus nouveau, transparent, qui vise à démanteler ces pratiques devenues désuètes et injustes mais qui nécessite un changement de mentalité de la part de toutes les parties concernées: un travail de fond colossal…

Thumb diapositive1

Open Science et Expérimentation animale

BY PIERRE DRION
@ VOL 4 ON NOV 24, 2016

Le débat en matière d’expériences sur animaux porte, par essence, sur des valeurs qui ont, par définition, une forte connotation subjective. Il pourrait sembler par exemple que les commissions d’éthique animales doivent partir du principe que les intérêts de l’homme (ou d’une espèce animale) pèsent plus lourd que les intérêts des animaux d’expérience. En aucun cas cependant dans une mesure telle que tout intérêt de l’homme (ou d’une espèce animale) prévale sur n’importe quel intérêt de l’animal…

Strictement mettre en œuvre les méthodes -des plus simples aux plus sophistiquées- qui contribuent à améliorer le bien-être des animaux enrôlés en recherche transcende les notions d’éthique et constitue certainement également une obligation morale qui dépasse de loin le cadre légal à partir du moment  où le simple mérite de ce cadre légal est de proposer un cadastre du minimum qui soit à faire… Veiller à rechercher, identifier, critiquer et développer toute méthodologie qui puisse permettre de quitter le modèle animal au profit d’autres modèles est également une tâche à laquelle chacun doit s’astreindre.

Le sujet dresse le portrait d’une science qui s’autocritique. D’une science qui évolue en mettant à plat les enjeux, les risques et les bénéfices. D’une science qui veut faire sienne l’évolution (voire la révolution) des mentalités, (r)évolution à laquelle chaque chercheur se doit de participer. Et l’évolution passera également par la communication.

Thumb 1001sitesnatureenville pecha kucha  1  001

Nature en Ville

BY SÉVERINE EVÉQUOZ
@ VOL 6 ON NOV 01, 2018

C'est un véritable élan qui se dessine, à Genève, en faveur de la nature en ville grâce des acteurs enthousiastes. Ce n'est qu'un début, il faut repenser la ville et la place que la nature y occupe. Pour rendre visible le magnifique travail accompli tout en donnant envie de faire naitre de nouveaux projets, la plateforme 1001sitesnatureenville.ch est une véritable source d'inspiration.

Thumb 1.colibris gpaoli

Les oasis, vers une société écologique et citoyenne ?

BY GABRIELLE PAOLI
@ VOL 32 ON OCT 25, 2018

Les conséquences négatives de l'individualisme nous rappellent que l’être humain est avant tout un être de relation, et que le sentiment d’appartenance à une communauté est nécessaire à son épanouissement. Mais qu’est ce qu’une communauté au 21ème siècle ? En quoi peut-elle nous aider à faire face aux défis environnementaux et sociaux ? Dans le cadre du projet Oasis, Colibris explore le "faire ensemble" et repense la notion de communauté, en l’envisageant non plus comme un frein à notre liberté individuelle mais bien comme une source de richesse. 

Et en effet, aujourd'hui partout en France, plus de 500 des collectifs imaginent de nouveaux lieux de vie et de ressources : les "oasis". Une oasis peut se trouver en milieu rural ou urbain et prendre des formes différentes : écohabitat partagé, écoquartier, écohameau, commune en transition, tiers-lieu tourné vers l'écologie… Tous ces lieux, si différents soient-ils les uns des autres, se fondent autour de cinq intentions essentielles et sont à l’origine de l’émergence d’une société fondée sur l'autonomie, le partage et la convivialité...